022 736 21 21

Chemin Frank-Thomas 58 – 1223 – Cologny Genève

facebook

LA MONOCUISSON

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DE LA MONOCUISSON

Les carreaux en monocuisson à pâte blanche sont obtenus par broyage par colie humide avec des broyeurs continus de matières premières constituées d’argiles, de quartz et de feldspaths qui, après le broyage, sortent du broyeur sous forme de suspension argileuse, appelée « barbotine » et sont séchées par atomisation. Au cours de la phase de pressage qui s’ensuit, les presses hydroliques sont utilisées avec une pression spécifique de plus de 300kg/cm2; c’est ce qui donne sa compacité au corps céramique. Après un séchage approprié, le carreaux sont émaillés et décorés avec des émaux de grande valeur esthétique et des caractéristiques technique haut de gamme. La cuisson simultanée de l’émail et du support se fait dans des fours à rouleaux à un étage, à des températures proches de 1200°C. Le produit obtenu est une matière à moyenne et faible porosité, comprise entre 3% et 6%, correspondant aux conditions requises par la norme UNI EN 14411 et classée dans le Groupe Blla 8GL). Ces produits présentent des caractéristiques technologiques élevées dont une résistance à la flexion ayant une valeur moyenne de 30N/mm2 (UNI EN ISO 10545-4). Le comportement à l’usure dépend quant à lui, du type et de la couleur de l’émail et peut varier d’un article à l’autre. La valeur de résistance à l’usure UNI EN ISO 10545-7 et d’indications des domaines d’application conseillés figurent sur le catalogue, en face de chaque matériau de revêtement de sol. On déconseille l’utilisation directement avec l’extérieur où la présence de sables ou de matières abrasives est plus fréquente.

CONSEILS DE POSE

Les carreaux en monocuisson à pâte blanche peuvent être posés aussi bien avec des mortiers de type traditionnel qu’avec des adhésifs opportunément emballés et conformes aux réglementations EN 12004 et EN 13888. Il est recommandé d’immerger les carreaux dans l’eau avant de les poser, pour éliminer de leur surface toute poussière dont la présence pourrait en compromettre la prise lors de la pose sur chantier; il convient également de poser les grands formats selon la technique du double encollage, afin d’assurer l’étalage du liant sur plus de 90% de la surface du carreau. Lors de la pose des revêtements de sol brillants, il est préconisé de protéger les carreaux après les avoir posés et soigneusement nettoyés. Le vibrage est déconseillé avec des vibrateurs mécaniques, pour éviter de traîner sur la surface des particules granuleuses de sables durs et abrasifs, ce qui pourrait la rayer. Un soin tout particulier doit être apporté à la pose afin de préserver les carreaux. Il faudra en outre exécuter certaines opérations fondamentales telles que :

a) Prévoir des joints de dilatation adaptés, qui devront être espacés d’un de l’autre mais jamais plus de 4 à 5 mètres linéaires dans toutes les directions. Ces joints devront intéresser non seulement la couche des carreaux, mais aussi le mortier de chape ou de fond, selon le type de pose, traditionnelle ou à la colle, et ils devront être scellés au moyen de produits de scellement tels que les produits siliconés ou polyréthanes, en fonction du piétinement auquel le sol sera soumis :

b) Veiller à ce que la réalisation de toutes les couches de séparation entre les différents éléments constituant le « paquet » de pose, c’est à dire la couche principale, la couche d’imperméabilisation, le pare-vapeur et tout ce qui permettra de prévenir tous les désagrément tels que le décollage des carreaux ou rupture des carreaux causée par des infiltrations